La première réunion

One of the trainers

Aujourd’hui, c’était le premier jour que nous avions l’eau courante dans la douche. Nous avons même eu la possibilité de choisir l’eau chaude, un luxe que nous ne sommes pas habitués à ici. D’autres choses qui fonctionnent aujourd’hui est la climatisation et le haut débit.

Nous avions décidé que la formation devrait commencer précisément à 8 heures aujourd’hui, mais nous devons admettre que l’horloge devenait 9h15 avant que nous commencions. Nous avons dit clairement que nous attendons que chacun d’entre eux sera ponctuel à l’avenir. Certains avaient des excuses, ils avaient voyagé aujourd’hui de loin. Mais je suis sûr que si nous avions mis le temps à 9h00, nous n’aurions pas obtenu commencé avant 10h00. Aujourd’hui, le groupe était composé de douze participants. Deux autres se joindront à nous demain. Ensuite, il y aura un total de quatre femmes et huit hommes dans le cours.

Après la présentation, nous sommes allés à travers les deux premiers chapitres. La première traite l’endroit où ils viennent et où ils vont travailler en tant qu’éducateurs. Nous avons essayé d’analyser les ressources disponibles, tant humaines que naturelles. Comment est-il possible d’utiliser les ressources naturelles, les affiner, en leur donnant une valeur ajoutée qui peut être attrayant au marché, et être transformé en argent. La plupart des formateurs viennent de la campagne et ils ont parlé beaucoup de différents types de horticultures, mais aussi la sylviculture. Pour les formateurs qui viennent des villes de Brazzaville et Pointe-Noire il y a d’autres possibilités. Ils peuvent impliquer différents types de services et le commerce, tels que les magasins, les restaurants, les coiffeurs, les garages et les bureaux de comptabilité. Leurs devoirs consistait en une forme où ils devraient rendre compte des possibilités et des difficultés dans leurs zones géographiques respectives.

Le deuxième chapitre est consacré à l’éducateur lui-même/elle-même. Il/elle doit être fiable, toujours s’en tenir à la vérité, être un modèle de rôle, un enseignant et rendre les choses plus compréhensibles, donner aux gens l’inspiration, le courage et la confiance en soi et il/elle doit utiliser à la fois la carotte et le bâton pour motiver. Il/ lle doit être capable de reconnaître les points forts de ses élèves, d’amener les élèves à découvrir leurs possibilités, de collaborer et de travailler vers un but, et bien plus encore. Les formateurs sont la clé. Nous sommes passés par environ 40 différentes valeurs clés. Les participants devaient choisir cinq d’entre eux et d’écrire ce que ces valeurs clés signifiait pour eux. Demain, ils vont faire une présentation orale des mots qu’ils ont choisis.

Le groupe était parfois très intenses et parfois il était difficile de les amener à parler un à la fois. Ils semblent être conscients de la tâche qu’ils ont pris. Pour notre interprète Roy, il avait difficile à certains moments. Surtout, il a interprété simultanément ses compatriotes quand ils parlaient, c’était le plus facile, car il est difficile d’arrêter un Congolais quand il/elle s’excite.

1 réflexion sur « La première réunion »

  1. Det är så roligt att följa er och vi kan riktigt sätta oss in i hur det är på era kurser. Hälsa till Myriam och ev övriga som känner oss. Sedan hoppas jag
    (I-M) att ni får nåden att se de övervägande positiva mänskliga värden o karaktärer våra kongolesiska bröder o systrar har än bara förseningar…
    Gud med er och era kongolesiska landsmän

Les commentaires sont fermés.